Nouvelle du vendredi 27 août 2010.




J’ai écrit sur la pochette de mon premier livre : « S’il n’y avait plus de musique, mon âme s’éteindrait ». J’ai finalement compris, suite à l’écriture de cette phrase, que c’était certains artistes, en interprétant leur musique, qui me permettaient de nourrir mon âme de l’énergie du son qui fait vibrer leur instrument.

Ma plus belle découverte de l’été s’est passée au Festival Folk sur Richelieu et a été le groupe de **KLEZTORY**.

Il interprète de la musique Klezmer, celle des musiciens juifs itinérants qui parcouraient l’Europe de l’Est du 19e au 20e siècle. La musique de ces différents pays se côtoie : Pologne, Roumanie, Ukraine, Turquie, Hongrie, Grèce ainsi que des airs d’origine tsigane. J’ai apprécié chacun des musiciens mais c’est sous le violon d’Elvira Misbakhova, d’origine russe, que mon cœur s’est complètement ouvert à la richesse de cette musique que je connaissais déjà depuis plusieurs années. Le soleil s’est couché sous la magie de son violon ; un souvenir mémorable gravé à jamais dans ma mémoire.
www.kleztory.com

Mon deuxième coup de cœur était au Festival International de Jazz de Montréal et c’était le **BILLY’S BAND**.

C’est un groupe qui ne jure pratiquement que par Tom Waits. Les membres du band sont d’origine russe et leur musique vacille entre le blues et des ballades aux sonorités slaves. Leurs histoires nostalgiques étaient racontées de façon intimiste et la richesse de leurs interprétations m’a fait glisser dans leur univers; ainsi, j’ai complètement perdu la notion du temps et de la réalité.
www.billys’sband.com

Cette aventure s’est passée à l’Astral avec le **CORKY SIEGEL’S Chamber Blues**. Le groupe interprétait du Blues style Chicago accompagné d’une musique de chambre initiée par l’harmoniciste et compositeur Corky Siegel. Même avant la fin de la première pièce de musique, la salle était conquise. Nous étions transportés dans une atmosphère où les musiciens arrivaient à faire « parler et chanter » leur instrument. Une violoniste japonaise a interprété la première partie d’une pièce musicale sur un instrument traditionnel de son pays que, je crois, les Geisha apprenaient à jouer. Un silence plus que religieux flottait dans la salle ; c’était un pur moment de grâce.
www.corkysiegel.com


Vous pouvez me partager vos coups de cœur musicaux en cliquant
sur « contacter ».



France Valiquette

Photo : Groupe Kleztory