Nouvelle du vendredi 21 septembre 2012.


Les Adirondacks.

Vers la fin du mois d’août, je me suis rendue dans les Adirondacks dans l’État de New York. J’ai ressenti un immense plaisir quand je suis montée jusqu’au sommet de la Whiteface Mountain. C’est, je crois, la plus haute montagne de l’est des États-Unis, elle s’élève jusqu’à 4 867 pieds. Je ne savais pas qu’il y avait un mont aussi élevé dans cette chaine de montagnes. À cette altitude, l’air était pur et le vent frais. L’étendue de la vaste forêt qui s’étendait à mes pieds était grandiose et je me sentais infiniment petite. Il semblerait que quand le temps est complètement clair, nous pouvons apercevoir Montréal.

La construction de cette pittoresque route a débuté en 1931 et s’est terminée par un sentier jusqu’au faîte de la montagne. Nous étions à cette époque dans la période de la Grande Dépression et ce projet a apporté du travail aux habitants de cette région de campagne. La route a été inaugurée en juillet 1935 par le président Roosevelt et en septembre de la même année, elle a été dédicacée à la mémoire de « the New York State Vétérans » de la Première Guerre mondiale.

Un autre moment de grâce a été quand j’ai marché dans un sentier qui m’a amenée sur une autre montagne où se trouvait une étendue d’eau noirâtre avec des marécages, ainsi que des arbres qui avaient terminé leur vie en s’écrasant sur la berge. J’étais complètement seule dans cette nature sauvage et je voyais les rayons du soleil qui se reflétaient sur cette étendue d’eau qui renfermait une grande partie des secrets d’un écosystème si précieux à l’équilibre de notre planète. J’ai eu une pensée pour mon père qui m’a appris toute jeune à aimer et respecter la forêt. Le soir, en revenant sur la petite route de compagne, j’ai eu la chance de voir un chevreuil et j’ai aimé croire… que c’était lui qui me faisait un clin d’œil.

Sous l’énergie bienfaisante de la Pleine lune, la soirée s’est terminée par un feu de camp qu’avait fait le propriétaire de l’endroit où j’habitais au Mountain Brook Lodge près de Wilmington. C’était un endroit simple, mais confortable et très convivial.

Je suis rentrée de mon escapade bien régénérée et le cœur léger.





France Valiquette