Décembre 2012.



Conte de Noël,

Cela faisait maintenant quelques années que nos trois intrépides amis trolls faisaient partie de l’équipe du seul vrai père Noël, celui qui avait toujours habité en Laponie dans le nord de la Norvège.

La situation économique était difficile dans bien des régions du globe et même les bonnes compagnies ne pouvaient plus leur vendre des jouets à prix modique comme par le passé. Le père Noël et ses lutins avaient commencé les préparatifs pour le grand jour beaucoup plus tôt que par les années passées. Depuis plusieurs mois, les trolls étaient sur la route, car ils devaient aller ramasser les jouets qui leur étaient donnés par les gens qui vivaient dans les quartiers riches. Ils les rapportaient à l’atelier du père Noël et les lutins avec leurs petits doigts agiles les remettaient à neuf ou presque. Dans l’équipe, il y avait même deux lutins qui s’étaient spécialisés dans les jouets électroniques.

Les trois trolls venaient de décharger leur dernière récolte pendant que les lutins s’activaient à leur tâche. L’atelier ressemblait à un chantier de fourmis. Chaque lutin exécutait sa tâche avec précision et bonne humeur. Le père Noël avait permis à Gustav et ses deux amis de prendre quelques jours de congé, car ils l’avaient bien mérité. La pêche leur manquait et ils voulaient aller taquiner le poisson avant que les rivières ne soient à nouveau couvertes de glace.

Gustav, Édouard et Nelsans avaient rencontré un jeune adolescent troll qui avait été abandonné par ses amis parce qu’il bégayait et marchait trop lentement. Il faut dire qu’il était si petit et si maigre qu’il était normal qu’il n’ait pas beaucoup d’énergie. Le premier soir où il avait dormi à leur campement, ils avaient dû le réveiller deux fois, car il hurlait dans son sommeil, de peur sans doute. Nelsans avait toujours eu un cœur en or et il avait proposé que le groupe le prenne avec lui. Gustav avait d’abord hésité et puis, il s’était senti incapable d’abandonner leur nouveau compagnon, Alzard.

Gustav était le chef des écuries du père Noël. Il devait s’occuper du bien-être de ses rennes et quand il lui restait un peu de temps, il venait participer aux travaux de l’atelier. Ce jour-là, quand il avait ouvert la porte, il n’avait pas entendu le moindre bruit. Il s’était dirigé inquiet vers l’atelier et ils les avaient tous trouvés immobiles, le regard désemparé. Le père Noël ayant eu un grave malaise cardiaque la veille, quel malheur! Il devait rester au grand repos durant plusieurs semaines et sans doute davantage. Gustav se demanda pour la première fois quel âge pouvait bien avoir le vieux monsieur.

La fée des Étoiles s’avança lentement vers lui avec un sourire las et comme à chaque fois qu’elle s’adressait à lui, il se sentit rougir. Gustav était amoureux en secret de la fée des Étoiles.

-

Mon cher Gustav, mon frère aimerait que tu prennes sa place pour la prochaine fête de Noël.

-

Il voudrait que je sois le père Noël? Mais c’est impossible, je ne peux pas…

-

Tu dois accepter, car nous ne pouvons pas décevoir tous les enfants qui attendent le père Noël. Je vais te confectionner un magnifique costume et je te révélerai certains de ses secrets.

Tous les regards étaient tournés vers lui, et tous attendaient sa réponse. Il ne pouvait pas refuser, car sa lâcheté le poursuivrait comme un fantôme toute sa vie.

-

C’est un très grand honneur. Je m’engage à faire de mon mieux, mais je vais avoir besoin de l’aide de chacun d’entre vous pour réussir à accomplir ce grand défi.


Tous les lutins ainsi que ses amis trolls avaient hoché la tête et ensuite, ils s’étaient tous remis au travail, pendant que la fée des Étoiles avait entraîné Gustav avec elle.

Jour après jour, elle lui avait montré tout ce qu’il devait savoir et elle l’avait aidé à dépasser ses peurs de ne pas être à la hauteur de sa nouvelle responsabilité. Au début, Gustav était convaincu qu’il n’y arriverait jamais, mais progressivement, sa confiance avait augmenté. La joie qu’il ressentait d’avoir à passer de longues heures avec la fée des Étoiles lui donnait beaucoup de courage.

Le grand Jour était arrivé et malgré que l’on eût annoncé à la météo une grosse tempête de neige, Gustav, habillé en père Noël, était monté dans le charriot avec les autres trolls. Les lutins les suivaient avec leurs charriots qui étaient remplis de jouets.

Ils avaient réussi à faire toute la distribution des cadeaux aux enfants et à souhaiter de la paix à tous les gens qu'ils avaient rencontrés sur leur route. Le charriot du père Noël était le dernier à rentrer et il était resté pris dans la tempête. Gustav et ses trolls s’étaient protégés de leur mieux avec des couvertures et quand la neige avait cessé, ils s’étaient allumé un bon feu. Édouard avait fait chauffer la nourriture que la fée des Étoiles leur avait donnée avant leur départ. Tout en mangeant, Nelsans avait raconté à Alzard et aux animaux qui étaient venus les rejoindre comment il avait rencontré la fée des Étoiles pour la première fois.

Le père Noël était allongé dans son lit et il n’avait pas fermé l’œil depuis leur départ. Il se sentait complètement épuisé et quand enfin, tout au fond de lui-même, il avait fini par sentir que Gustav et les lutins avaient accompli leur mission, il avait fermé les yeux. Il s’était endormi paisiblement le sourire aux lèvres. Sa sœur, la fée des Étoiles, l’avait trouvé ainsi au petit matin, il avait quitté la terre et il était allé rejoindre ses ancêtres père Noël.


Fin



Conte de Noël, partie 1 (Décembre 2008)

Je vous souhaite un joyeux Noël et une Bonne Année 2013 et que la PAIX, l’AMOUR, la SAGESSE et la JOIE soient présents dans votre vie.





France Valiquette