Nouvelle du vendredi 28 juin 2013.



Vernal Fall, Californie, 2013



Le parc Yosemite National Park dans toute sa splendeur.

Le parc Yosemite est la partie californienne du grand parc de Yellowstone que l’on retrouve sur quatre états américains, soit le Wyoming, le Nevada, le Montana et la Californie. Yosemite est devenu officiellement un parc national en 1890, ainsi que le premier parc au monde.

Pour débuter ce voyage, j’ai commencé par la Forest National Inyo dans la sierra afin d’aller voir où se cache un arbre surnommé le pin de Mathusalem, l’arbre le plus vieux de la planète. La Rocky Mountain Bristlecone où se trouvent les pinus longaeva < pin Bristlecone > dont certains ont plusieurs milliers d’années. L’âge de ces végétaux a été démontré par des tests au radiocarbone. Je me suis promenée dans les sentiers de cette forêt durant quelques heures avec recueillement et j’ai été impressionnée par l’énergie de ces êtres dont je ne connaissais l’existence que depuis janvier 2013. Ce fut une journée mémorable qui m’a profondément marquée.

Le lendemain, je me suis rendue dans une autre partie de la Forest National Inyo dans le bassin de Mono qui veut dire mouche dans la langue des Yokuts, les Indiens qui habitaient le sud de cette région. Le lac Mono est une large étendue d’eau alcaline et saline, aucun poisson ne peut y vivre, mais des crevettes d’eau salée et des mouches alcalines se sont adaptées à cette eau. Des milliers d’oiseaux migrateurs se nourrissent dans ce lac chaque année lors de leur halte dans cette région. À certains endroits près des rives, nous y retrouvons les tufas, qui sont de mystérieuses sculptures blanches, souvent de formes incroyables qui ont émergé du lac avec les années. Les deux îles entourant ce lac sont volcaniques et des sources d’eau chaude démontrent qu’une activité volcanique est toujours présente. Ce fut une autre journée de plus intéressante et enrichissante.

Après une nuit bien méritée, j’ai pénétré durant la matinée dans le parc de Yosemite par l’entrée de Tioga Pass. J’ai le cœur qui serre dans ma poitrine, car je suis émue de me retrouver devant des paysages si grandioses. Durant tout le voyage, je vais osciller entre 600 à plus de 4000 mètres d’altitude.

Je dois vous avouer que j’ai été profondément inspirée à certains moments par la force et l’énergie que j’ai ressentie à travers tout mon périple dans ce parc. C’était bien au-delà de ce que j’avais pu imaginer avant mon départ.

C’était à la fin du mois de mai et au début de juin et les fleurs aborigènes jaillissaient de partout et j’y ai même rencontré des fleurs de manuka ou fleur du pacifique. Le parfum de toutes ces magnifiques plantes me pénétrait et je ressentais de grands frissons de plaisir tout en écoutant les oiseaux gazouiller. On y retrouve également un bosquet de séquoias géants et au Glacier Point un paysage panoramique saisissant sur la vallée et les chutes de Yosemite et encore bien plus.

Dans une de mes randonnées, j’ai monté presque jusqu’au somment de Vernal Fall, 5044 pieds d’altitude et j’ai réussi à faire une photo d’un arc-en-ciel qui miroitait au-dessus de l’eau des chutes. J’étais toute trempée, mais je flottais de joie. J’ai aussi rencontré quelques animaux sur ma route qui ont bien voulu rester près moi quelques instants, sentant bien que je n’étais pas un prédateur.

Chaque matin, le soleil se levait et il m’accompagnait durant toute la journée et le soir venu, j’allais le voir se coucher derrière la montagne, près de la rivière Yellowstone. Cette rivière porte bien son nom, car le soleil y fait miroiter des reflets jaune doré et vert émeraude; de plus si je croyais qu’une rivière avait le pouvoir d’ensorceler les âmes, je ne pourrais imagine un cours d’eau plus envoûtant…

Le soir avant mon départ, j’étais seule près de la rivière et je méditais, quand est arrivé un homme à l’énergie bienveillante qui s’est approché de l’eau. Il m’a saluée discrètement et puis nous nous sommes mis à bavarder pendant un bon moment. C’était un Californien, dont les parents étaient originaires de Praque en Rébublique Tchèque. Il m’a exprimé son intérêt pour la langue française et sa beauté lyrique. Lors de plusieurs de mes voyages dans cet état de la côte ouest plusieurs personnes m’ont parlé de leur amour de ma langue maternelle. En nous quittant, nous nous sommes serré la main et il m’a dit : ― Quand j’entends la voix d’une femme qui parle le français, c’est comme si j’entendais la voix d’un ange à mes oreilles



J’ai malheureusement, perdu une grande partie de mes photos, dont les pins Bristlecone, les tufas du lac Mono et autres… J’ai heureusement réussi à en sauver une partie dont des éléphants de mer et des zèbres qui broutaient dans un champ avec les vaches. Ce voyage m’a encore une fois démontré à quel point l’humain est loin d’être aussi supérieur qu’il ne le pense quand nous apprenons à connaître les autres formes de vie sur la planète.

France Valiquette
Yellostone River, Californie 2013