Nouvelle décembre 2013.


La Paix

Un des premiers à parler de la paix a été un certain Jésus de Nazareth. Un homme étrange que l’on considérait comme un illuminé. En cette période trouble de la Galilée, certains dirigeants avaient peur de son influence sur le peuple. Plus tard, Saint-Augustin considérait les véritables guerriers comme les gardiens de la paix.

L’idée du pacifisme a pris naissance au 16e siècle; cette nouvelle philosophie voulait dire : apprendre à vivre dans la non-violence. Malgré la bonne volonté de certains peuples, les hommes continuèrent à s’entre-tuer, afin de pouvoir continuer à défendre leurs fausses croyances.

Et puis, Sigmund Freud a développé la théorie que la guerre commence à l’intérieur de nous, au moment où l’homme se laisse dominer par ses instincts de mort. Quand l’homme est ramené dans ses conflits intérieurs, il peut revenir à certains comportements primaires. De nouveau, il se laisse aller à vouloir contrôler les plus faibles, les démunis et tous ceux qui leur semblent différents et il peut aller parfois jusqu’à les anéantir. Sa croyance étant; que s’il a l’impression de dominer l’autre, il sera le plus fort et donc plus en danger.

La Deuxième Guerre mondiale s’est terminée par la destruction d’Hiroshima lors de la première explosion nucléaire, alors la planète entière a réalisé toute l’étendue de la catastrophe. L’instinct de survie a de nouveau émergé des entrailles de l’homme et un mouvement vers la paix universelle a soufflé sur le monde.

Depuis ce jour, il demeure une certaine conscience collective sur la nécessité de la paix dans le monde, mais elle est constamment fragilisée et menacée par le terrorisme ainsi que les différents conflits entre les religions et les croyances.

Que nous regardions d'un point de vue psychologique ou spirituel, rapidement nous réaliserons que le pacifisme commence à l’intérieur de chacun d’entre nous. L’Idée même du pacifisme débute dans nos pensées, nos paroles, nos gestes quotidiens. Le pouvoir de la Pensée est insoupçonnable et peut aider chacun d’entre nous à choisir celle de l’espoir, de la vie au lieu de celle de la destruction et de la mort. La force de cette Pensée nous amènera progressivement vers des solutions à notre propre conflit intérieur.

Ce simple choix, que nous pourrons faire chaque jour de notre vie, alimentera la paix universelle et nous sentirons graduellement que nous faisons partir de la solution et non plus du problème.

Je vous souhaite que la prochaine année, ainsi que les autres qui suivront peut-être, soit plus pacifiste, un peu plus chaque jour.


France Valiquette